Close

21 octobre 2019

Première acquisition pour la Foncière Viticole champenoise de France Valley

Parcellaire Viticole de Mancy

A peine créée, grâce à son partenariat avec les Safer, avec la Fédération des Coopératives en Champagne et le Syndicat Général des Vignerons, la Foncière Viticole de France Valley a déjà pu réaliser une première acquisition a été rendue possible avec les premiers fonds collectés. Il s’agit de vignes sur la commune de Mancy, au cœur même des coteaux sud d’Epernay.

On dit que la ville d’Epernay est la capitale du Champagne. L’avenue du même nom, autrefois Faubourg de la Folie, porte à elle seule toute la mythologie de ce vin. Elle s’étire sur plus d’un kilomètre du cœur de la ville aux pentes crayeuses du vignoble. Le terroir dit « Coteaux Sud d’Epernay » comprend 11 communes viticoles pour 1.268 hectares de vignes, plantés à 42% de Chardonnay, 46% de Meunier et 12% de Pinot noir, qui à eux trois représentent la quasi-totalité des cépages en Champagne. La commune de Mancy, plus particulièrement, présente 190 hectares de vignes, dont 54% en Chardonnay, 40% en Meunier et 6% en Pinot noir.

La propriété désormais détenue par la Foncière Viticole est constituée de 2 parcelles, proches l’une de l’autre, pour un total de 0,9265 ha :

•La “Pièce du Débat” pour 43 ares 30 (référence cadastrale B1270) : cépage Pinot meunier, dont les pieds ont été plantés en 1964. L’état sanitaire des ceps est correct et la vigueur est bonne. Les complantations (remplacements de pieds) ont été réalisées régulièrement par l’exploitant et le taux de manquants est de l’ordre de 1 à 2%.

•Les “Hautes Norgeailles” pour 49 ares 35 (référence cadastrale B1273) : cépage Pinot meunier, planté en 1952. L’état sanitaire des ceps est correct et la vigueur est satisfaisante. Les complantations ont été réalisées régulièrement par l’exploitant et le taux de manquants est de l’ordre de 4%.

Situé perpendiculairement à la Marne sur sa rive Gauche et exposé vers le Sud-Est, le vignoble reçoit la chaleur et les rayons de façon à ce que les raisins obtiennent la maturité parfaite. Son sous-sol de craie permet une condensation naturelle efficace. Ces critères de culture permettent de tirer le meilleur des trois cépages de la Vallée (Pinot Noir, Pinot Meunier et Chardonnay) et en l’occurrence sur ces parcelles, le Pinot meunier. Ce cépage, modeste et injustement méconnu, est apparu au XVIe siècle et occupe en Champagne une superficie de près de 11.000 ha, principalement sur les sols glaiseux de la vallée de la Marne et dans l’Aisne. 

C’est parce que le dessous de ses feuilles est recouvert d’un duvet cotonneux de couleur blanche, rappelant la farine, qu’on lui a donné le nom de Meunier. Très souple et riche en sucre, le Meunier donne de jolis vins fruités ; en 1976, année de grande sécheresse, la vivacité du Meunier a apporté aux assemblages un supplément de nervosité qui fut bénéfique à ce millésime.

Ces vignes sont données à bail à un métayer : il exploite les vignes et vend le raisin, mais ne vinifie pas. On l’appelle un “livreur” ou un “récoltant”, par opposition à un “récoltant-manipulant”. Son bail arrive à échéance dans quelques années. Il risquait donc de perdre l’exploitation, ce qui représentait un risque pour l’équilibre économique de son activité puisqu’il exploite au total seulement 1,7 hectare. L’intervention de la Foncière France Valley Champagne, et la signature d’un nouveau bail le sécurise, la Foncière jouant ainsi pleinement son rôle de maintien des exploitants face aux grands négociants.

La vigne sera donnée en exploitation par la Foncière viticole à ce récoltant, qui, dans le cadre d’un bail à métayage, conservera 2/3 de la récolte et en laissera 1/3 à la Foncière viticole, comme c’est la pratique en Champagne. Comme lui, cette dernière apportera les raisins à la coopérative de Mancy, plus connue sous le nom du Champagne Esterlin. Les vignes ayant été acquises pendant la vendange 2019, la première vendange revenant à la Foncière viticole ne sera réalisée qu’en 2020, produisant un revenu distribuable après l’Assemblée Générale qui se tiendra au premier semestre 2021.

Toutes les vignes étudiées par la Foncière viticole font l’objet d’une contre-expertise préalable à leur acquisition. Elle est réalisée par un Expert Foncier agréé par le CNEFAF. Cette expertise repose sur de nombreux critères : la comparaison avec les transactions équivalentes dans le secteur immédiat de la vigne, le cépage, le sol, l’exposition, l’état sanitaire, l’entretien général, les remplacements des pieds manquants notamment. Elle permet de déterminer une valeur vénale libre, c’est-à-dire la valeur marchande des vignes non occupées, qui est comparée au prix négocié par la Foncière avec le propriétaire.

Dans le cadre de l’exécution du bail à métayage rémunéré au « tiers nature », les revenus de la Foncière sont dépendants de la récolte, tant d’un point de vue qualitatif que quantitatif. Pour cette raison, France Valley, gérant de la Foncière viticole, participera à l’exploitation en s’assurant du bon entretien de la vigne (taille, traitements, palissage, éventuelles vendanges vertes, éventuel effeuillage, vendanges, presse, livraison, etc). Au cas particulier, le métayer a accepté le principe d’entreprendre une démarche visant, in fine, à obtenir le label « HVE » (Haute Valeur Environnementale), qui permet de mieux valoriser le foncier mais aussi de mieux vendre le raisin.